Cohabitation avec la faune sauvage

Voici de l’information qui nous a été transmise par le Ministère des Forêts, Faune et Parcs pour connaître les bonnes pratiques de cohabitation avec la faune sauvage.

Même s’ils sont souvent discrets, les animaux sauvages sont bien présents autour de nous. Heureusement, les risques pour notre sécurité sont faibles lorsque nous évitons de les approcher et adoptons un comportement adéquat.

Pour éviter les problèmes de cohabitation avec la faune sauvage, les principes de base sont de maintenir la crainte des animaux envers l’humain et de s’assurer de ne pas les attirer dans notre cours, souvent malgré nous.

Le développement d’un comportement animal problématique est souvent causé par un comportement humain inadéquat. Certaines bonnes pratiques facilement réalisables sont à la base d’une bonne cohabitation. En voici quelques-unes :

Évitez de nourrir les animaux sauvages.

On doit éviter de rendre accessible toute source de nourriture à l’extérieur (compost, ordure ménagère, nourriture pour animaux domestiques, nourriture pour les oiseaux qui tombe au sol, etc.). Également, le nourrissage d’une espèce comme le cerf de Virginie en hiver peut favoriser la présence accrue de prédateurs dans un secteur (par exemple le coyote).

Laissez vos animaux domestiques à l’intérieur et tenez les chiens en laisse, s’ils vous accompagnent.

Il est important de bien gérer vos animaux domestiques, car ils peuvent être perçus comme une proie par certains prédateurs comme les renards et les coyotes.

Effarouchez les animaux qui s’approchent un peu trop près de vous ou de vos installations.

Il est recommandé de parler fort, de frapper dans vos mains et même de lancer près d’eux de petits objets comme des cailloux pour les faire fuir et ramener leur crainte face à l’humain (dans la mesure où il n’y a pas de menace pour votre sécurité).

Si l’animal est agressif :

• n’approchez ou ne touchez jamais un animal sauvage;

• ne tournez pas le dos à un animal sauvage ou ne vous sauvez pas en courant;

• éloignez-vous de l’animal en reculant et en demeurant calme;

• tenez-vous droit, agitez vos mains et faites beaucoup de bruit;

• munissez-vous d’une lampe de poche la nuit.

La simple présence d’un animal ne le rend pas importun pour autant et l’adoption de bonnes pratiques limitera grandement les cas d’animaux problématiques. Enfin, les citoyens sont plutôt encouragés à apprécier l’observation des animaux sauvages dans leur habitat naturel tout en demeurant vigilants.

En cas de contact :

Si, malgré le respect de toutes les recommandations, vous entrez en contact avec un animal de la faune (ex. : morsure ou griffure), lavez immédiatement le site du contact avec de l’eau et du savon pendant 10 minutes et appelez Info Santé 811 sans tarder afin d’obtenir un suivi médical approprié. En effet, même s’ils ont l’air en santé, les animaux sauvages peuvent être porteurs de maladies et parasites transmissibles à l’humain (ex. : rage, etc.).

Présence d’un animal menaçant

En cas de présence d’un animal menaçant pour la sécurité des personnes (ex. : un ours en milieu habité, un orignal sur une autoroute, un animal sauvage agressif), veuillez contacter SOS Braconnage au 1 800-463-2191.